NEWS banner

Quatre doctorants obtiennent des bourses Vanier

account_circle By Tenille Bonoguore
Ils sont venus au Canada pour s’attaquer à de grandes questions. Ils ont trouvé un pays prêt à investir dans leur potentiel à trouver des réponses.
Portraits of Fiona McCarthy, David Schmid, Florian Hopfmueller, and Anna Golubeva in the atrium of PI
en partant du haut à gauche : Fiona McCarthy, David Schmid, Florian Hopfmueller, et Anna Golubeva

Quatre doctorants à l’Institut Périmètre et à l’Université de Waterloo ont obtenu de prestigieuses bourses d'études supérieures du Canada Vanier.

Anna GolubevaFlorian HopfmuellerFiona McCarthy et David Schmid recevront chacun 50 000 $ par année pendant 3 ans au cours de leurs études de doctorat.

Les bourses Vanier sont conçues pour aider les établissements canadiens à attirer des doctorants hautement qualifiés venus du monde entier. Les boursiers sont choisis pour leur excellence universitaire, leur potentiel de recherche et leurs compétences en leadership.

Pour David Schmid, arrivé au Canada en provenance des États-Unis pour étudier l’information quantique avec Robert Spekkens, professeur à l’Institut Périmètre, la bourse représente un « vote de confiance » envers ses recherches.

« Je suis venu au Canada parce que, selon moi, ce pays soutient fortement la recherche fondamentale en physique, a-t-il déclaré. Cette bourse représente une validation personnelle de cette opinion. » [traduction]

Originaire d’Allemagne, Florian Hopfmueller est d’abord venu à l’Institut Périmètre en 2015 pour participer au programme PSI (Perimeter Scholars International – Boursiers internationaux de l’Institut Périmètre), programme de maîtrise d’une durée d’un an mis sur pied par l’Institut. Il est resté à Waterloo pour faire un doctorat dans le domaine de la gravitation quantique.

« Cette bourse me permettra de consacrer plus de temps à mon doctorat, a-t-il déclaré, et me donne davantage confiance en moi.

« Ces deux éléments me permettent d’être plus ambitieux et d’avoir des idées plus audacieuses. Je me compte chanceux, je me sens apprécié — et mis au défi de rendre quelque chose en retour par mon travail. » [traduction]

Les bourses aident aussi les étudiants à couvrir les coûts des déplacements pour participer à des conférences ou travailler à des projets en collaboration. Les boursiers sont d’avis que ce sont des ingrédients essentiels pour établir les liens de recherche.

« La bourse Vanier me donne plus de liberté et de possibilités », a déclaré Anna Golubeva, étudiante russe diplômée du programme PSI et dont les travaux portent maintenant sur l’apprentissage automatique quantique. « Elle me permet essentiellement de consacrer plus de temps à mes recherches.

« C’est le programme PSI qui m’a fait venir au Canada. Mon directeur de recherches, Roger Melko, et l’Institut Périmètre, m’ont amenée à choisir de rester ici pour mon doctorat. Une bourse comme celle-ci est très motivante, et je crois qu’elle m’incite à travailler encore plus fort. » [traduction]

À propos de PI

L'Institut Périmètre est le plus grand centre de recherche en physique théorique au monde. Fondé en 1999, cet institut indépendant vise à favoriser les percées dans la compréhension fondamentale de notre univers, des plus infimes particules au cosmos tout entier. Les recherches effectuées à l’Institut Périmètre reposent sur l'idée que la science fondamentale fait progresser le savoir humain et catalyse l'innovation, et que la physique théorique d'aujourd'hui est la technologie de demain. Situé dans la région de Waterloo, cet établissement sans but lucratif met de l'avant un partenariat public-privé unique en son genre avec entre autres les gouvernements de l'Ontario et du Canada. Il facilite la recherche de pointe, forme la prochaine génération de pionniers de la science et communique le pouvoir de la physique grâce à des programmes primés d'éducation et de vulgarisation.

Contact avec les médias,
Mike Brown
Gestionnaire, contenu des communications
519-569-7600 x5131