DES ENSEIGNANTS SUR LES BANCS D’ÉCOLE DANS UN CAMP D’IMMERSION EN PHYSIQUE


Quarante-quatre enseignants sont venus du monde entier participer à l’atelier EinsteinPlus de l’Institut Périmètre, où ils ont échangé sur des manières de faire vivre la physique en classe.

The purpose of education, Albert Einstein once wrote, “is not the learning of many facts but the training of the mind to think.”
 
Albert Einstein a écrit que l’éducation n’a pas pour but d’apprendre un grand nombre de faits, mais plutôt de former l’esprit à réfléchir.
 
Une telle formation exige une grande tolérance à la perplexité, en particulier lorsqu’on aborde des sujets vertigineux comme la mécanique quantique, la relativité générale et les mystères des trous noirs.
 
La perplexité était bien présente chez les 44 enseignants venus du monde entier à l’Institut Périmètre pour EinsteinPlus, atelier d’été d’une semaine qui, conformément à la pensée du savant dont il porte le nom, encourage la gymnastique mentale plutôt que l’apprentissage mécanique.
 
L’idée qui sous-tend l’atelier est la suivante : si les enseignants peuvent résoudre un problème difficile de physique grâce au travail d’équipe et à la ténacité — et s’amuser au passage —, ils pourront susciter la même persévérance chez leurs propres élèves.
 
Pendant toute la semaine, les enseignants — venus entre autres d’Estonie, de Chine, des États-Unis, du Portugal, des Pays-Bas et de toutes les régions du Canada — ont formé leur esprit en expérimentant une série de démonstrations et d’expériences prêtes à utiliser en classe. Ils se sont servis de ballons de plage pour comprendre la dilatation du temps, de seaux d’eau pour illustrer les notions de force et de moment, et de babioles bon marché pour créer des « démonstrations à un dollar ».
 
Pour un exercice en particulier, les enseignants étaient divisés en équipes de 4. Chaque équipe avait à sa disposition une carte laminée de la Terre, une règle, un marqueur effaçable à sec et un bout de corde. Avec ces seuls outils et un peu d’habileté mathématique, ils devaient trouver comment fonctionne la technologie complexe et ultraprécise de la navigation par GPS.
 
« Heu… », a dit Lucas Feitosa Campos, enseignant de São Paulo, au Brésil. « Hum… »
Plusieurs dans la salle partageaient sa perplexité. Ils essayaient de déterminer par triangulation la position d’un appareil imaginaire de GPS quelque part sur terre, à partir du théorème de Pythagore, de la vitesse de la lumière et d’un peu d’ingéniosité.
Petit à petit, à force d’échanges sur des solutions possibles, le murmure de confusion a fait place au bourdonnement du progrès. Toutes les équipes ont fini par trouver une solution. Certaines étaient bonnes, d’autres l’étaient presque, et certaines étaient mauvaises mais instructives.
 
M. Campos a déclaré que l’échec est une composante importante de la démarche scientifique, et qu’il peut être beaucoup plus instructif que la mémorisation d’un paquet de formules et de faits.
 
« Ce n’est pas tant le contenu de la leçon qui est important, a-t-il dit, mais la manière d’apprendre quelque chose en essayant de le découvrir. Il faudrait répandre cette méthode active d’apprentissage. » [traduction]
 
C’est exactement ce qu’il compte faire de retour dans son pays : répandre la philosophie d’EinsteinPlus chez les enseignants brésiliens. Lucas Feitosa Campos est coordonnateur de la diffusion des connaissances à l’ICTP-SAIFR (Institut sud‑américain de recherche fondamentale du Centre international de physique théorique), à São Paulo. Lorsque l’Institut Périmètre a conclu un partenariat avec l’ICTP-SAIFR en 2015, M. Campos a participé là-bas à une version d’EinsteinPlus présentée par l’équipe de diffusion des connaissances de l’Institut Périmètre.
 
Cet été, il est venu au Canada avec Ana Serio, également coordonnatrice de la diffusion des connaissances à l’ICTP-SAIFR, afin de glaner davantage d’idées et de techniques en vue de lancer la version brésilienne d’EinsteinPlus. Avec des activités similaires, ils formeront ensemble des enseignants brésiliens, qui formeront à leur tour d’autres enseignants, qui utiliseront dans leurs classes les techniques acquises.
 
Tous les participants à EinsteinPlus feront la même chose, diffusant auprès de leurs collègues ce qu’ils ont appris, selon un modèle qui permet d’atteindre le plus grand nombre possible d’élèves.
 
Selon Ana Serio, l’aspect pratique et expérimental du programme EinsteinPlus permet de retrouver la magie de l’enseignement.
 
« Si davantage d’enseignants peuvent ressentir la même chose, dit-elle, puis la communiquer à leurs élèves, cela pourrait devenir contagieux et contribuer à changer l’enseignement. » [traduction]
 
- Colin Hunter
 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

 

Institut Périmètre de Physique Théorique

L'Institut Périmètre est le plus grand centre de recherche en physique théorique au monde. Fondé en 1999, cet institut indépendant vise à favoriser les percées dans la compréhension fondamentale de notre univers, des plus infimes particules au cosmos tout entier. Les recherches effectuées à l’Institut Périmètre reposent sur l'idée que la science fondamentale fait progresser le savoir humain et catalyse l'innovation, et que la physique théorique d'aujourd'hui est la technologie de demain. Situé dans la région de Waterloo, cet établissement sans but lucratif met de l'avant un partenariat public-privé unique en son genre avec entre autres les gouvernements de l'Ontario et du Canada. Il facilite la recherche de pointe, forme la prochaine génération de pionniers de la science et communique le pouvoir de la physique grâce à des programmes primés d'éducation et de vulgarisation.

 

http://www.perimeterinstitute.ca/

 

Contact avec les médias,

Director of Communications & Media
519-569-7600 x4474

« Si davantage d’enseignants peuvent ressentir la même chose, puis la communiquer à leurs élèves, cela pourrait devenir contagieux et contribuer à changer l’enseignement. » [traduction]

– Ana Serio, participante à EinsteinPlus