UNE PHYSICIENNE DES PARTICULES DE L’INSTITUT PÉRIMÈTRE REMPORTE UN PRIX NOUVEAUX HORIZONS


Asimina Arvanitaki vient de remporter un prix Nouveaux horizons de la Fondation des Prix du progrès scientifique (Breakthrough Prize Foundation), qui vise à reconnaître de jeunes chercheurs exceptionnellement prometteurs.

Asimina Arvanitaki vient de remporter un prestigieux prix Nouveaux horizons en physique, devenant la 5e membre du corps professoral de l’Institut Périmètre à remporter ce prix depuis sa création en 2013.

Mme Arvanitaki, qui est titulaire de la chaire Fondation-Stavros-Niarchos-Aristarque de l’Institut Périmètre, partage ce prix avec deux collègues, Peter Graham, de l’Université Stanford, et Surjeet Rajendran, de l’Université de la Californie à Berkeley, pour des travaux révolutionnaires qui font le pont entre la théorie et l’expérimentation afin de créer de nouvelles avenues d’exploration de la physique des particules.

« Mon domaine de recherche, qui fait intervenir des expériences à petite échelle en physique des particules, est relativement nouveau, a déclaré Mme Arvanitaki. Il est donc gratifiant d’avoir ce genre de reconnaissance venant de la communauté des physiciens.

« Nous recherchons de nouvelles manières de sonder la physique fondamentale, des manières qui n’auraient pas été possibles il y a seulement 10 ans. Ce prix indique que nous sommes sur la bonne voie, avec une possibilité d’obtenir des résultats importants avec des expériences peu coûteuses, et ce en peu de temps. Cette reconnaissance nous pousse encore davantage à réaliser ce potentiel. » [traduction]

Asimina Arvanitaki est devenue professeure à l’Institut Périmètre en 2014, après avoir obtenu un diplôme de 1er cycle de l’Université d’Athènes et un doctorat de l’Université Stanford. Vaste et interdisciplinaire, son domaine de recherche consiste à tester des concepts qui vont au-delà du modèle standard, dont la supersymétrie, la matière sombre et les dimensions supplémentaires.

Sa méthode, nouvelle en physique des particules, fait appel à des technologies telles que l’interférométrie atomique, la résonance magnétique nucléaire, et même les détecteurs d’ondes gravitationnelles, pour répondre à des questions fondamentales sur les constituants de la matière dans l’univers.

« L’Institut Périmètre a recruté Mme Arvanitaki précisément parce que c’est une jeune physicienne audacieuse et non conventionnelle, qui élabore de nouveaux systèmes pour mettre à l’épreuve la physique fondamentale à l’aide d’expériences de précision », a déclaré Neil Turok, directeur de l’Institut Périmètre.

« Cette récompense bien méritée souligne l’importance et le caractère opportun de ses travaux. Nous espérons que ce prix amènera d’autres chercheurs à être aussi ambitieux et visionnaires. Nous sommes fiers que cinq de nos scientifiques – soit plus que pour toute autre institution dans le monde – aient remporté ce prix, le plus important attribué à de jeunes physiciens, depuis sa création il y a quelques années seulement. » [traduction]

Davide Gaiotto, professeur à l’Institut Périmètre, a été l’un des lauréats des premiers prix Nouveaux horizons en 2013, pour ses travaux sur les théories quantiques des champs. Freddy Cachazo, également professeur à l’Institut Périmètre, a remporté l’un de ces prix en 2014 pour ses recherches sur les amplitudes de diffusion. Philip Schuster et Natalia Toro, eux aussi de l’Institut Périmètre, ont reçu un prix Nouveaux horizons en 2015 pour leurs travaux révolutionnaires sur de nouvelles manières d’aborder la physique des particules au grand collisionneur de hadrons et dans d’autres expériences.

Mme Arvanitaki et ses collègues ont reçu leur prix dimanche lors d’une cérémonie prestigieuse tenue dans la Silicon Valley, au cours de laquelle ont également été annoncés les lauréats du Prix du progrès scientifique en physique, doté d’une bourse de 3 millions de dollars. Andrew Strominger, professeur à l’Université Harvard et titulaire d’une chaire de chercheur invité distingué de l’Institut Périmètre, a partagé ce prix avec ses collègues théoriciens des cordes Cumrun Vafa, de l’Université Harvard, et Joseph Polchinski, de l’Institut Kavli de physique théorique de l’Université de la Californie à Santa Barbara.

Parmi les anciens lauréats du Prix du progrès scientifique, on compte un certain nombre de titulaires de chaire de chercheur invité distingué de l’Institut Périmètre, notamment Stephen Hawking, Nima Arkani-Hamed et Juan Maldacena, de même qu’Art McDonald, membre du conseil d’administration de l’Institut. Cette année, Frans Pretorius, titulaire d’une chaire de chercheur invité distingué de l’Institut Périmètre, a également remporté un prix Nouveaux horizons.

Plus tôt cette année, Asimina Arvanitaki a été choisie comme première titulaire de la chaire Fondation-Stavros-Niarchos-Aristarque, créée dans le cadre d’un partenariat de 8 millions de dollars entre l’Institut Périmètre et la Fondation Stavros-Niarchos pour soutenir ses recherches de pointe et favoriser un resserrement des liens entre l’Institut Périmètre et la Grèce.

En apprenant l’attribution d’un prix Nouveaux horizons à Mme Arvanitaki, Andreas Dracopoulos, coprésident et directeur de la Fondation, a déclaré : « Nous sommes honorés d’appuyer les travaux de jeunes scientifiques innovateurs tels qu’Asimina Arvanitaki, par le truchement de notre contribution à l’Institut Périmètre. C’est un institut de classe mondiale qui offre aux chercheurs le milieu de haut calibre nécessaire à l’épanouissement de l’excellence et à la réalisation d’importantes avancées scientifiques. » [traduction]

Mme Arvanitaki a déclaré que cette reconnaissance est particulièrement significative car elle peut susciter d’importants progrès dans l’ensemble du domaine.

« C’est un immense honneur de recevoir ce prix, a-t-elle ajouté, sachant que les récipiendaires sont choisis par un panel d’éminents collègues physiciens.

« C’est aussi particulièrement gratifiant de voir davantage de femmes se mériter des prix aussi prestigieux, étant donné que les femmes ont été historiquement sous-représentées en physique. Il reste encore beaucoup à faire, mais il y a énormément de femmes talentueuses qui continueront de faire progresser la physique. » [traduction]

 

Institut Périmètre de Physique Théorique

L'Institut Périmètre est le plus grand centre de recherche en physique théorique au monde. Fondé en 1999, cet institut indépendant vise à favoriser les percées dans la compréhension fondamentale de notre univers, des plus infimes particules au cosmos tout entier. Les recherches effectuées à l’Institut Périmètre reposent sur l'idée que la science fondamentale fait progresser le savoir humain et catalyse l'innovation, et que la physique théorique d'aujourd'hui est la technologie de demain. Situé dans la région de Waterloo, cet établissement sans but lucratif met de l'avant un partenariat public-privé unique en son genre avec entre autres les gouvernements de l'Ontario et du Canada. Il facilite la recherche de pointe, forme la prochaine génération de pionniers de la science et communique le pouvoir de la physique grâce à des programmes primés d'éducation et de vulgarisation.

 

http://www.perimeterinstitute.ca/

 

For more information, contact:

Manager, Media Relations
(519) 569-7600 x5071

« Cette récompense bien méritée souligne l’importance et le caractère opportun de ses travaux. Nous espérons que ce prix amènera d’autres chercheurs à être aussi ambitieux et visionnaires. » [traduction]

- Neil Turok, directeur de l'Institut Périmètre