DES MEMBRES DU RÉSEAU DES ENSEIGNANTS DE L’INSTITUT PÉRIMÈTRE SONT HONORÉS POUR LEUR PÉDAGOGIE EXCEPTIONNELLE


Karen Kennedy-Allin et Sarah Torrie viennent de recevoir des prix d’excellence en enseignement.

Deux enseignantes du secondaire ayant des liens avec l’Institut Périmètre viennent d’être désignées parmi les enseignants de physique au secondaire et au collégial les plus remarquables au Canada.

Sarah Torrie, enseignante à l’Institut collégial Victoria Park, de Toronto, a remporté cette année le Prix d’excellence en enseignement de la physique au secondaire et au collégial pour la région de l’Ontario; Karen Kennedy-Allin, enseignante à l’école polyvalente de Weyburn, en Saskatchewan, a reçu le Prix du Premier ministre pour l'excellence dans l'enseignement en Saskatchewan. Les deux sont membres du réseau des enseignants de l'Institut Périmètre, groupe d’enseignants qui mettent à l’épreuve les ressources pédagogiques de l’Institut, puis les font connaître à leurs collègues et à leurs élèves.

Ces prix soulignent l’excellence en enseignement de la physique au secondaire, des réalisations remarquables dans le domaine de l’éducation, de même que l’engagement à préparer les élèves à une économie numérique fondée sur l’innovation.

Mme Kennedy-Allin enseigne les sciences depuis plus de 25 ans. Elle a entendu parler pour la première fois de l’Institut Périmètre en 2008 par l’un de ses bons élèves, qui a eu connaissance de l’Institut en faisant des recherches pour un travail facultatif. Cet élève lui a parlé de l’atelier EinsteinPlus pour enseignants.

Karen Kennedy-Allin se rappelle avoir immédiatement posé sa candidature. Elle a participé au camp cette année-là et s’est jointe peu après au réseau des enseignants, ce qui lui a permis de faire connaître les ressources pédagogiques de l’Institut dans des ateliers de son conseil scolaire et lors de congrès d’enseignants en Saskatchewan et au Manitoba.

Selon elle, la plus grande difficulté à surmonter lorsqu’elle prépare des cours de STGM (sciences, technologie, génie et mathématiques) est le temps qu’il faut pour réunir des ressources et les agencer en des cours complets.

« Le coût est souvent un problème aussi, dit-elle. Mais en général, je n’ai tout simplement pas le temps de rechercher, mettre en ordre et préparer le matériel et l’équipement nécessaires. » [traduction]

C’est là que les ressources pédagogiques de l'Institut Périmètre peuvent s’avérer commodes. Les plans de cours téléchargeables gratuitement sous forme numérique sont conçus pour aider les enseignants à expliquer une variété de sujets de STGM, notamment les trous noirs, la matière sombre, la physique quantique, la relativité, la démarche scientifique, etc.

« J’utilise le plus souvent possible les ressources de l’Institut Périmètre, dit Mme Kennedy-Allin. Le matériel est généralement peu coûteux et facile à trouver. Ces ressources sont extrêmement utiles, car elles aident à aborder des sujets pour lesquels il est traditionnellement difficile de trouver des outils d’enseignement. » [traduction]

Sarah Torrie, qui enseigne au secondaire à Toronto et qui a plus de 16 ans d’expérience, fait écho aux propos de sa collègue. « En matière de STGM, on apprend souvent à partir de nos erreurs, et ce processus prend du temps, explique-t-elle. Il faut aussi du temps pour veiller à ce que les cours tiennent compte des développements les plus récents. » [traduction]

Mme Torrie a particulièrement apprécié les plans de cours portant sur des événements récents comme la détection d’ondes gravitationnelles ou la première image d’un trou noir. Ces ressources sont modifiables et modulaires, ce qui permet de les adapter aux besoins de chaque classe. De plus, beaucoup s’accompagnent d’un contexte qui permet à l’enseignant de se mettre rapidement à jour en vue d’une activité, et de gagner ainsi beaucoup de temps.

Ces ressources sont élaborées par des scientifiques et des enseignants de manière à être à jour sur le plan pédagogique (p. ex. démarche d’investigation, autoapprentissage, etc.). « Résoudre un problème seul peut être intimidant, explique Mme Torrie. Le travail d’équipe permet aux élèves d’acquérir des connaissances dans un milieu qui les soutient tout en les rendant responsables de leur apprentissage. » [traduction]

Sarah Torrie a elle aussi participé à l’atelier EinsteinPlus. « Ce fut la meilleure session de perfectionnement professionnel de toute ma vie, dit-elle. C’est vraiment encourageant de se savoir soutenu par une aussi grande communauté de physiciens et d’enseignants. » [traduction]

Au bout du compte, Mme Torrie est d’avis que les meilleurs enseignants sont ceux qui ne cessent jamais d’apprendre : « Les bons enseignants réfléchissent à leurs méthodes et s’améliorent constamment. Ils doivent pouvoir s’adapter à de nouvelles situations. Chaque groupe est différent des autres. Chaque élève est différent des autres. Chaque jour est différent des autres. » [traduction]

Mmes Kennedy-Allin et Torrie disent toutes deux que leur prix est à la fois un honneur et une leçon d’humilité.

« Je tiens à dédier ce prix à tous les enseignants qui m’ont transmis leurs compétences et leurs méthodes au cours des 25 dernières années, dit Mme Kennedy-Allin. J’aimerais remercier particulièrement l’Institut Périmètre et tous les enseignants qui ont assisté à des ateliers EinsteinPlus comme participants ou animateurs. Ma manière d’enseigner a beaucoup changé après ma première participation en 2008, et j’ai continué de m’améliorer sans cesse depuis. » [traduction] 

- Stephanie Keating

 


POUR EN SAVOIR PLUS :

 

Institut Périmètre de Physique Théorique

L'Institut Périmètre est le plus grand centre de recherche en physique théorique au monde. Fondé en 1999, cet institut indépendant vise à favoriser les percées dans la compréhension fondamentale de notre univers, des plus infimes particules au cosmos tout entier. Les recherches effectuées à l’Institut Périmètre reposent sur l'idée que la science fondamentale fait progresser le savoir humain et catalyse l'innovation, et que la physique théorique d'aujourd'hui est la technologie de demain. Situé dans la région de Waterloo, cet établissement sans but lucratif met de l'avant un partenariat public-privé unique en son genre avec entre autres les gouvernements de l'Ontario et du Canada. Il facilite la recherche de pointe, forme la prochaine génération de pionniers de la science et communique le pouvoir de la physique grâce à des programmes primés d'éducation et de vulgarisation.

 

http://www.perimeterinstitute.ca/

 

Contact avec les médias,

Director of Communications & Media
519-569-7600 x4474

« En matière de STGM, on apprend souvent à partir de nos erreurs, et ce processus prend du temps. »

- Sarah Torrie, enseignante de physique à l’Institut collégial Victoria Park