Des étoiles africaines des mathématiques et des sciences brilleront dans un nouveau centre au Sénégal


Le Sénégal accueille un nouveau centre de l’Institut africain des sciences mathématiques.

Les mathématiques constituent le fondement des sciences, des technologies et de la société actuelle – des téléphones cellulaires aux satellites, en passant par les ordinateurs. Reconnaissant le pouvoir des mathématiques, l’Institut Périmètre a lancé un programme de rayonnement international pour promouvoir l’émergence de talents scientifiques dans les pays en développement.

Le 6 septembre 2011, le gouvernement du Sénégal de même que ses partenaires nationaux et internationaux ont inauguré un nouveau centre panafricain d’excellence destiné aux meilleurs diplômés en mathématiques et en sciences. Ce centre est situé dans un lieu magnifique au bord de la mer, à Mbour, à 80 km au sud de Dakar.

Le centre AIMS-Sénégal est le deuxième centre de l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS), après celui de l’AIMS en Afrique du Sud, qui fonctionne avec succès dans la ville du Cap depuis 2003. Le plan d’expansion de l’AIMS dans toute l’Afrique porte le nom d’initiative Next Einstein (le prochain Einstein, – AIMS-NEI). Son objectif est de développer rapidement et efficacement la capacité scientifique et technologique de l'Afrique en permettant à des diplômés africains exceptionnels de faire des études supérieures et de poursuivre une carrière professionnelle qui assurera la prospérité future et tranquille du continent.

L’initiative AIMS-NEI émane d'un vœu d’abord exprimé par Neil Turok, fondateur de l’AIMS et directeur de l’Institut Périmètre : que « le prochain Einstein soit africain ». Ce vœu s'est concrétisé par un plan stratégique visant la création d’un réseau panafricain de 15 centres de l’AIMS au cours de la prochaine décennie. L’initiative AIMS-NEI bénéficie de fonds publics et privés, dont un investissement de 20 millions de dollars du gouvernement du Canada, annoncé par le Premier ministre Stephen Harper en juillet 2010, et distribué par l'intermédiaire du Centre de recherches pour le développement international (CRDI). Le gouvernement français est également un partenaire majeur de l’AIMS-Sénégal, par l'intermédiaire de son Institut de recherche pour le développement (IRD).

Le premier centre de l’AIMS, fondé en 2003 au Cap, en Afrique du Sud, totalise à ce jour 360 diplômés, dont un tiers de femmes, issus de 32 pays africains. L’AIMS a acquis une reconnaissance internationale comme centre d’excellence d’enseignement supérieur et de recherche.

Lors des célébrations d’ouverture, le président du Sénégal, Son Excellence Abdoulaye Wade, s’est joint aux 36 premiers étudiants sélectionnés (sur plus de 350 candidats pour les deux centres de l’AIMS), provenant de 14 pays. Des dignitaires de quelque 15 pays étaient également présents pour saluer les nombreux bailleurs de fonds et établissements partenaires, dont les universités Cheikh-Anta-Diop et Gaston-Berger, l’Université de Thiès et l’Université de Ziguinchor au Sénégal, l’Université d’Ottawa au Canada, les universités Pierre-et-Marie-Curie et Paris-Sud en France, l’Université Humboldt de Berlin en Allemagne, ainsi que l’Université scientifique et technologique de Chine (USTC), située à Hefei.

« Si l'AIMS n'avait pas existé, j'aurais arrêté mes études. Aujourd'hui, j'ai des possibilités auxquelles je ne pensais pas avoir accès un jour », a déclaré Alexia Nomenjanahary, diplômée malgache de l’AIMS-Afrique du Sud, dont les travaux en biologie mathématique lui ont valu une bourse pour participer à une école d’été à l’Université d’Oxford. Mme Nomenjanahary va bientôt faire partie de l'équipe du centre AIMS-Sénégal à titre d'assistante d'enseignement, afin de partager ses connaissances et d'aider les étudiants à exploiter leur potentiel.

Rohinton Medhora, vice-président, Programmes, au CRDI, a souligné : « À terme, le futur de l'Afrique repose sur la formation de sa brillante jeunesse. L'AIMS est le catalyseur de cet avenir et je suis ravi de constater qu'il prend de l'expansion avec l'ouverture d'AIMS-Sénégal, une initiative d'avant-garde qui complète le soutien constant que le CRDI fournit aux étudiants remarquables dans les pays en développement et qui encourage le développement au moyen de l'innovation, des sciences et des technologies. »

« L'ouverture de notre deuxième centre, AIMS-Sénégal, marque une étape charnière de notre vision consistant à disposer d'un réseau réellement panafricain de centres scientifiques où de brillants esprits peuvent développer leur potentiel, a déclaré Neil Turok. Avec l’expansion de l'AIMS, des milliers d'Africains talentueux pourront acquérir les compétences nécessaires pour construire l'autonomie de l'Afrique aux plans de l'économie, de l'éducation et des technologies. » [traduction]

L’initiative AIMS-NEI

L’initiative Next Einstein (le prochain Einstein – AIMS-NEI) a été lancée en 2008 dans le but de former dans toute l'Afrique une masse critique d'étudiants talentueux dans les domaines scientifiques et techniques, capables d’agir comme des catalyseurs du progrès dans tout le continent. L'initiative AIMS-NEI est née de la réussite du centre de l’AIMS en Afrique du Sud. Chaque année, de 50 à 55 étudiants doués provenant de toute l'Afrique sont diplômés de l'AIMS-Afrique du Sud, après avoir suivi un cours d'une durée de dix mois qui leur permet d'obtenir un diplôme d'études supérieures. La grande majorité d’entre eux poursuivent leurs études au niveau de la maîtrise ou du doctorat. Tous les étudiants de l’AIMS bénéficient de bourses d'études complètes. Le centre AIMS-Afrique du Sud a été créé en 2003 sous la forme d'un partenariat des Universités de Cambridge, du Cap, d'Oxford, de Paris-Sud XI, de Stellenbosch et de Western Cape.

Un soutien croissant pour l’initiative AIMS-NEI

Pour accomplir son ambitieux mandat et mettre à profit ses méthodes d'enseignement novatrices, l'initiative AIMS-NEI a obtenu à ce jour un appui financier des organismes suivants : le gouvernement du Sénégal (1,4 million de dollars US pour l'établissement du centre AIMS-Sénégal ainsi qu'un terrain sur le littoral); le gouvernement du Ghana (1,5 million de dollars US pour la création d'AIMS-Ghana); Google (2 millions de dollars US pour la création d'AIMS-Sénégal, d'AIMS-Ghana et d'un troisième centre); la Fondation Kavelman-Fonn (600 000 dollars US pour AIMS-Sénégal); le gouvernement français (des terrains évalués à 1,3 million de dollars US pour AIMS-Sénégal); le gouvernement du Canada (20,5 millions de dollars US, distribués par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), afin de soutenir la croissance d’un réseau de quatre centres de l’AIMS dans les années à venir. L'initiative AIMS-NEI bénéficie en outre du soutien d'un nombre croissant d'universités et d'entreprises nord-américaines et européennes, dans le cadre de son programme de bourses One for Many.

About Perimeter Institute

Perimeter Institute for Theoretical Physics is an independent, non-profit, scientific research organization working to advance our understanding of physical laws and develop new ideas about the very essence of space, time, matter, and information. Located in Waterloo, Ontario, Canada, Perimeter also provides a wide array of research training and educational outreach activities to nurture scientific talent and share the importance of discovery and innovation among students, teachers, and the general public. In partnership with the Governments of Ontario and Canada, Perimeter is a successful example of public-private collaboration in scientific research, training, and outreach. http://www.perimeterinstitute.ca/

For more information, contact:

Manager, External Relations and Public Affairs
(519) 569-7600 x5051